Les documents audiovisuels comme patrimoine

Aller en bas

Les documents audiovisuels comme patrimoine

Message par Noémie C le Mar 12 Déc - 17:37

.27 octobre 1980, Conférence générale de l’Unesco -> recomandation pour la sauvegarde et la conservation des images en mouvement. .28 novembre 1995, Conférence de Barcelone -> acte fondateur d’un processus
euro-méditérannéen de collecte et de valorisation du patrimoine audiovisuel des pays
méditerannéens. .8 novembre 2001, Convention européenne relative à la protection du patrimoine audiovisuel -> assurer la sauvegarde du patrimoine audiovisuel européen et sa mise en valeur.
Définition cinémathèque :
.Organisme qui se charge de rassembler et d’assurer la conservation d’oeuvres cinématographiques, particulièrement celles qui présentent un intérêt artistiquen documentaire ou éducatif.
.Par métonymie -> .Lieu où sont conservées ces oeuvres et où elles sont périodiquement présentées au public. .Collection de films sur un sujet particulier.
Développement .1898, Boleslaw Matuszewski, créer «un musée ou un dépôt cinématographique» pour «donner à cette source la même autorité, la même existence officielle, le même accès qu’aux autres arcives». .1933 , à Stockholm : la première cinémathèque moderne, le Svenska FIlmsamfundet -> archivage des films de l’âge d’or du cinéma suédois ainsi que des documents, photos, affiches ou scénarios. .1935, au sein du British Film Institute, la National Film Library -> section spécialisée dans la conservation des oeuvres cinématographiques .1935, au sein du MoMA, création d’un département du film.
La Cinémathèque française .Création le 2 septembre 1936, par Pierre-Auguste Harlé, Henri Langlois, Georges Franju et Jean Mitry
Objectifs : .grouper les différents possesseurs de films et toute personne désireuse de défendre et sauvegarder le répertoire cinématographique : .rechercher et conserver tous documents ayant trait au cinéma. .réunir une documentation permettant de connaître et de cataloguer les oeuvres
cinématographiques tournées dans le monde entier depuis l’origine du cinéma jusqu’à nos jours.
Documentation liée à la réalisation .films -> conservés sur des pellicules (le contenu), des bobines (le support) .documents non-films -> les scenarios, les contextes, les séquences
Cinema: lieu de représentation, de documentation, de culture, de mémoire et d’apprentissage.

La Cinémathèque Française à Paris est un lieu de représentation, représentation, culture,
apprentissage, mémoire. Il y a une grande diversité de documents consultables sur place, avec des espaces spécifiques : -> une vidéothèque avec 12000 films, des classiques jusqu’aux documentaires. -> une salle de lecture avec 18500 titres en accès libres répartis en sept grandes classes -> une iconothèque -> photographies de plateau, tournage, promotion, repérages,
photographies de personnalités, de studios et de salles de cinéma.

C’est également un musée qui réunit costumes, accessoires, boites à images et vues d’optiques du 18ème, caméras, projecteurs, affiches, photographies etc.

Les activités culturelles et pédagogiques .Conférences, tables-rondes, rencontres, colloques autour des projections .Activités pédagogiques en direction du jeune public scolaire : séances, ateliers, visites guidées .Programmes de formation destinés aux enseignants.
La cinémathèque : un centre de documentation .Regroupe une documentation spécifique au cinéma et à ses actualités .Public spécifique pour certains lieux/actions .Rôle pédagogique (formation sur l’art du cinéma) .Fonction d’archive : mémoire professionnelle, documentation juridique
Les autres cinémathèques en France .La Cinémathèque de Toulouse -> conserver, documenter et valoriser le cinéma dans ses
aspects les plus divers .La Cinémathèque Universitaire .La Cinémathèque de Bretagne .La Cinémathèque du Nord-Pas-de-Calais
Le Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC) ->premier organe public émanant de l’Etat concernant le cinéma, crée en 1946
Les Missions : .Soutenir la création cinématographique française contemporaine, de réglementer et mission de protection des archives cinématographique. .Archives françaises du film -> actions de collection, de conservation, de sauvegarde, de traitement physique et
documentaire, valorisation. -> dépôts volontaires + dépôt légal des oeuvres cinématographiques.
Le traitement documentaire au CNC c’est : .L’inventaire, le catalogage de l’indexation -> établir un ensemble structuré d’informations
décrivant chaque film.
.Dans la base de données, 1 film=1 notice -> relevé du générique (mentions de titre original, réalisation, production, acteurs, date de production et date de sortie du film -> données techniques (type de support, les procédés couleur et sonores, le format et cadrage -> description de l’oeuvre (résumé et des mots clés explicitant les sujets traités, forme de la narration, techniques utilisées au tournage au mode de production et liste de thèmes et de sous thèmes). La question de la conservation ce n’est pas la question de la numérisation -> très vite obsolète. Le mieux est une copie sur support physique.
Les programmes télévisés
Le patrimoine audiovisuel : .Documents d’archives audiovisuels : les enregistrements visuels, indépendamment de leur support physique et du procédé d’enregistrement utilisé. Les enregistrements sonores,
indépendamment de leur support physique et du procédé d’enregistrement utilisé .Production sonore
Découverte et premiers pas de la radio .1864, James CLerck Maxwell découvre les ondes électromagnétiques. .Premières transmissions régulières débutent en 1919 à La Haye. .Aux Etats-Unis, premières émissions régulières en décembre 1920 (diffusion d’1h de musique enregistré) -> station de radio KDKA .En France, ) partir du 6 novembre 1922, premier programme régulier, Radiola, est diffusé par la Compagnie générale de TSF
Le triomphe de la radio en tant que média de masse se fait dans les années 30
Les premiers pas de la télévision : .Première retransmission télévisée d’un être humain, le 2 octobre 1925 .Télévision comme média -> Institution diffuse des programmes à l’intention d’un public .En GB, la BBC commence à diffuser une émission quotidienne d’une demie heure à partir de septembre 1929. En France -> 1932 essais réguliers d’émissions
.En France -> télévision publique financée par le redevance à partir de 1949.

Les archives audiovisuelles : la télévision française .Question de la conservation et de leur exploitation -> problèmes spécifiques liés aux
particularités du média. .Supports d’enregistrements matériels : bandes argentiques, bandes analogiques, cylindres ou disques mécaniques et bandes magnétiques. => Extrême fragilité de ce patrimoine
La journée mondiale du patrimoine audiovisuel .27 octobre -> commémoration de l’adoption de la recommandation pour la sauvegarde et la conservation des images en mouvement par l’UNESCO. .Attirer l’attention du public sur la nécessité de prendre des mesures urgentes et de reconnaître l’importance des documents audiovisuels, sensibiliser l’opinion publique face à la disparition de ces supports particuliers.

=> Numérisation du patrimoine = enjeu primordial
L’Institut National de l’Audiovisuel (INA) .Crée en 1975 suite à l’éclatement de l’Office de RadioTélévision française en 7 organismes
distincts : .Une société nationale de programmes de radio : Radio France .Trois sociétés nationales de programmes de télévision ; télévision française 1 (TF1), FR3, etc .Trois établissements publics : TDF, SFP, INA .Missions -> conservation des archives de télévision et de radio, la recherche et la formation professionnelle.
Le dépot légal .En 1992 -> dépot légal de la télévision et de la radio :l’Inathèque de France -> consulter une collection de référence, élément essentiel de la mémoire collective du pays. .Couverture de 168 chaînes de télévision et de radio -> captation 24h/24 .En 2006, dépôt légal du web français -> sites émanant des services des médias audiovisuels : web tv, et web radios, sites des organismes de l’environnement professionnel et institutionnel du secteur de la communication audiovisuelle.

Les collections de l’INA .Toutes les archives rassemblées depuis les débuts de la radio et de la télévision .Captations de pièces de théâtre filmées, longs et courts métrages diffusés à la télévision,
retransmissions de concerts, photographies .Spots publicitaires diffusés sur les chaînes publiques et privées .Données des sites web qui concernent les médias audiovisuels .Documents écrits afférents aux programmes radiophoniques et télévisé .Fonds d’archives de personnalités de la radio ou de la télévision
Les 3 pôles de l’INA : .Pôle collection -> dépôt légal et archives professionnelles .Pôle production édition et commercialisation -> production ou coproduction de films ou de programmes web, offre spécifique pour les professionnels et boutique de CD et DVD. .Pôle formation -> formations audiovisuelles diplômantes
Le traitement documentaire à l’INA .Avant 1995, notices produites par les chaînes en région ou documentalistes de l’INA. .1998, création de l’INAthèque -> uniformisation des notices + évolution des notices (répondre aux besoins des professionnels et des chercheurs)
.Choix du degré de traitement documentaire : .Indentification simple du programme -> films de cinéma, inter-programmes, programmes étrangers. .Catalogage signalétique -> jeux, séries de fiction avec personnages récurrents, dessins animés. .Catalogage avec descripteurs -> programmes de stock, chroniques, brefs programmes thématiques .Catalogage synthétique -> téléfilms, séries de fiction, magazines avec reportages, variétés. .Catalogage analytique -> grands reportages, documentaires, diffusés dans une collection, émissions complexes de plateau. .Indexation de contenu -> documentaire isolés. .Indexation formelle -> collections, événements exceptionnels


Noémie C

Messages : 1
Date d'inscription : 06/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum