3ème séance.

Aller en bas

3ème séance.

Message par Jeanne.W le Jeu 5 Oct - 21:26

Bonsoir!
Je sais que beaucoup de gens ont abandonner pendant ce cours et du coup j'ai vu que pas mal de gens l'ont demandé. Je vous poste mes "notes", il n'y a pas de mise en page et de ponctuation correctes (ben ouais mais pendant le cours j'ai pas le time), et quand les diapos était trop denses, je notais plus ce qu'elle disait et passer les exemples qui ne me paraissait pas essentiels à la compréhension du cours.
j'espère que ça peut vous aider, même si je ne pense pas qu'il soit vraiment complet.
Tchüss!

Le circuit documentaire

-traitement matériel
Réception des documents : achats, dons et legs
Estampillage
- Equipement : principalement système anti-vol (portillons détecteurs avec bandes magnétique dans les livres) et étiquetage
-protection et reliure : simple mise en enveloppe ou en boîte, reliure professionnelle/ industrielle, filmolux, conditions de stockage (humidité, lumière, température).
-réparation : en interne avec du personnel qualifié ou recours à des prestataires externes spécialisés.
-classement : classer des documents selon un système de classification.
Regrouper en classes les documents semblables en les séparant des autres documents avec lesquels ils n’entretiennent aucun lien.
Objectif d’optimisation de l’espace disponible et nécessité de retrouver un document rapidement parmi les autres
Plusieurs systèmes de classification
*structures encyclopédiques
*structures spécialisées
* structures de classifications utilitaires
Classification décimale de Dewey (CDD)
Conçue par Melvin Dewey en 1876
Utilisée dans 135 pays, répartis sur 5 continent
Régulièrement mise à jour en fonction pour tenir compte de l’évolution des connaissances
Privilégie la notation pure, utilisant des chiffres allant de 0 à 9, ainsi l’ensemble des connaissances est organisé en 10 classes, chacune d’elles comprend 10 divisions, qui comportent elles même des sous divisions. (En fonction de la classe de sa publication etc…) (classification sur Moodle) l’indice est souvent suivie de lettres ou de chiffre selon le nom de l’auteur : cote
La classification décimale universelle
Elaborée en Belgique en 1895, par Paul Otlet et Henry Lafontaine -> ambition de créer un répertoire bibliographique universel
- s’appuie grandement sur la CDD tout en l’enrichissant : nombreux points communs mais quelques différences
-utilisée dans quelques pays européens et africains
-régulièrement mise à jour par l’UDC consortium
La différence notable entre les deux classifications est la numérotation des catégories et des sous catégories. La CDU permet de combiner plusieurs indices, et donc plusieurs concepts :
-signe + coordination et addition. Ce signe permet de lier deux ou plusieurs indices CDU non consécutifs
-signe / extension. Permet d’exprimer une suite d’indices on exprime le premier et le dernier
-signe : relation simple et réversible entre deux concepts
-signe [ ] constitution de sous-groupes
- signe = indication de la langue du document
- Signe () indication de la forme d’un document
- signe «« indications chronologique
- signe- donne une indication de temps de personne
Classification de la Library of Congress (LCC)
Elaborée au cours de la 1e moitié du XXe par la plus grande bibliothèque des Etats-Unis pour organiser ses propres collections
Ensemble de 21 structures classificatoires indépendantes
N’existe qu’en anglais et utilise la notation de 0 à 9 et les lettres de l’alphabet latin.
Peu utilisée à l’extérieur de l’Amérique du nord
La classification à facette de Ranganathan ou classification Colon (CC)
Elaborée en 1933 par un mathématicien bibliothécaire indien
Pas d’indice préconstruit -> elle est entièrement dépendante de la déconstruction du sujet à représenter en ses différentes facettes, suivie de la reconstruction d’un indice de classification à partir d’éléments important que je coordonne en appliquant de règles syntaxiques très complexes
Le contenu de tout document touche à 5 aspects de la réalité les catégories fondamentales que sont les facettes
- Personnalité ou essence du sujet (P)
- Matière (M)
- Energie (E)
- Espace (S)
- Temps (T)
A ces cinq perspectives s’ajoute une facette principale, représentant généralement le domaine de la connaissance auquel on peut rattacher un document particulier : exemple : technique
Exemple facette agriculture
Personnalité : riz
Matière maladie virale
Energie : éradication de la maladie, prévention
Espace : japon
Temps 1970
Mises a jour très fréquentes

Les classifications spécialisées : classifications élaborées pour répondre à des besoins particuliers
- l’organisation mondial de la santé (OMS)
-la classification Cunningham pour la littérature médicale
- l’Institut National de la Statistique et des 2tude économiques… (INSEE)
Le plan de classement
Organiser l’espace physique du lieu en regroupant les documents selon des critères intellectuels -> faciliter le repérage et l’autonomie de l’usager
Choix des bibliothèques en fonction du public, du type et du volume des fonds
*par format
*chronologique
*Alphabétique
*par ordre numérique
*par thème ou sujet
-traitement technique
Catalogage :
Extraire les infos bibliographiques du document et les regrouper dans des catalogues pour accéder et identifier les documents, en utilisant un ou plusieurs renseignements : auteur, titre, sujet, etc.
Notice bibliographique
Ensemble des éléments qui constituent la description du document = carte d’identité du document
Description normalisée -> ISBD (International Standard bibliographic description) norme internationale
-ISB (G) : Générale
-ISBD(A) : documents anciens
-…(CM) : cartes
-(CR) periodiques et publications en continu
-(ER) ressources électroniques
-(M) monographies
-(PM) musique imprimée
-(NBM) : images et autres documents non-livres.
La norme garantit une description rigoureuse de chaque ouvrage et de transmettre cette description a d’autres bibliothèques. (Interopérabilité)
Norme qui définit les éléments requis pour la description leur ordre de présentation, une ponctuation précise pour leur succession
Transposition pour la France -> norme définie par l’Afnor
La description peut être complète, moyenne ou minimale.
Ex pour la photographie : 8 zones a compléter pour que la bibliographie soit complète.
Les catalogues : ensemble de notices biblio des documents composant un fond
Pour les usagers : connaitre les fonds dans son ensemble
Pour le personnel : évaluer le fond (Qu’est-ce qu’on a ? Est-ce suffisant ?) et outil indispensable au récolement (Comparaison entre ce que contient l’inventaire et ce que contient réellement la collection physique)
Formes différentes à travers l’histoire
*liste : antiquité et Moyen Âge
*ouvrages : à partir du 18e et 19 en France
*fichiers : au cours du 20e catalogues sur fiche bristol
*bases de données numériques : données saisies stockées par l’ordinateur dans différents index (auteur, titres, éditeur…) et le logiciel d’interrogation permet de mener une recherche
*catalogue partagée : catalogues collectifs : plusieurs institution participe au catalogage et à sa mise en forme. Plus grande cohérence entre les catalogues et meilleur service aux usagers. (Ou la fusion de plusieurs catalogues) exemples : SUDOC, COPAC, catalogue collectif de France.
Bulletinage :
Pointer les fascicules périodiques
Enregistrement régulier des livraisons d’une publication en série au fur et a mesure de leur arrivée dans un service, permettant de connaître l’état de la collection
Reportés dans un répertoire spécifique ou enregistrés dans le système intégré de gestion de la bibliothèque, ce qui permet de l’automatiser partiellement.

-traitement intellectuel
Indexation : opération destinée à représenter au moyen des termes… (processus destiné à représenter le contenu du document par un langage naturel ou dit documentaire : on colle des mots clés au document pour pouvoir les retrouver à l’aide de moteur de recherche, après les avoir identifiés par une analyse)
Fonctions
- Décrire brièvement et clairement le contenu de l’ouvrage
- Structurer le contenu thématique
- Faciliter le repérage à l’aide de représentation verbales
- Améliorer la pertinence du repérage
Quand un utilisateur interroge un catalogue, les mots clés entrés dans le moteur lui permet d’avoir des résultats (permis par l’indexation)
Conditionne de bonnes recherches documentaire une mauvaise indexation peut créer un bruit ou du silence
Indexation automatique avantages de coût de rapidité et de spécificités
Indexation fine : concepts très détaillés pour les bibli spécialisés
Indexation globale pour les bibli généralistes
Critères de qualité
*l’exhaustivité ou la profondeur : nombre de termes choisis
*la spécificité : niveau de détail et de précision
* l’exactitude : conformité de l’indexation par rapport au contenu
*la cohérence ou l’uniformité : Traduire les mêmes concepts par les mêmes mots
Processus et opérations d’indexation
1 analyse de contenu à l’aide des parties du document qui sont considérés comme les plus riches en informations
2 sélection des sujets à représenter indexation fine : représenter tousles sujet ou indexation globale
3 transposition des sujets sélectionnés en concepts grâce a des descripteurs à l’aide d’une liste, d’un lexique ou d’un thesaurus
4 validation du résultat de l’indexation par l’indexeur ou par un réviseur.
Langage naturel ou libre
*dynamique, flexible, demande peu d’investissement
*permet d’assurer la terminologie choisie par l’auteur et réduit le risque de mauvaise interprétation et de distorsion sémantique
*problème en matière de synonymie et de polysémie -> un concept peut être représenté par plusieurs termes et un seul terme peut représenter plusieurs concepts
Ex : vélo = bicyclette
Langage documentaire ou contrôlé
*construit à partir de liste d’autorité ou fichier d’autorité
*sous ensemble structuré de termes extraits de la langue naturelle dont on a controlé la forme et la signification
*constitué d’un lexique particulier et d’une structure relationnelle :
-relation d’équivalence conceptuelle
-relation d’inclusion
-relation d’association
Les thesaurus : langage documentaire le plus abouti, ne couvrent qu’un domaine particulier, construits a priori (sans document à indexer)
Son élaboration consiste à hiérarchiser les mots clés du registre documentaire. Thesaurus : liste de terme sur un fichier informatique mais termes très spécifiques d’un domaine (cf. eduthes.cdc.qc.ca)
Les listes d’autorité : semblables au thesaurus mais liste d’autorité n’est pas fermée (donc construits a posteriori)
Listes d’autorité officielles publiées par des organismes nationaux ou internationaux celle utilisée par toutes les BU de France RAMEAU
Listes d’autorité internes : créées par des services de documentation pour leur usage interne (règles libres)
Cotation : les différentes indexations permettent la cotation des documents du fond documentaire : chaque document se voit attribuer une cote avec un indice d’indexation choisie
Code qui détermine l’adresse d’un document parmi les rayonnages d’une bibli : constitué d’un ensemble de symboles.

Le désherbage
Retirer des rayonnages en magasin ou au libre accès les documents qui ne peuvent plus être proposé au public
Fonctions :
*élaguer la collection de documents qui n’aurait plus leur place
*aérer les rayonnages
*actualiser les collections
*évaluer la cohérence d’un fond et sa pérennité
Elaborer une politique de désherbage qui soit évolutive (selon les critère, objectifs, modalités, fréquence) et la mener en concertation avec les responsables de la collection.
La méthode IOUPI
I =incorrect
O= ordinaire, superficiel, laid
U=usé, détérioré, laid
P= périmé, obsolescence du document
I comme inadéquat ne correspond pas au fond

Faire les corrections du catalogue
Prévoir les éventuels achats ou rachat prévu suite au désherbage
La 2e vie des documents
*dons au profit d’autres bibliothèques ou d’autres pays ou des associations
*ventes au profit de la collectivité
*échanges entre biblis hors réseau
*recyclage en papier recyclé, matériel de chauffage ou divers objets.

Schéma :
Acquisitions-> équipement mise en rayon -> prêt -> désherbage ->


Jeanne.W

Messages : 20
Date d'inscription : 05/10/2017
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum