cour 3 04/10/2017

Aller en bas

cour 3 04/10/2017

Message par nicolas/petitbiscuit le Mer 4 Oct - 22:55

Introduction aux sciences sociales
04/10/2017
Cours 3


Selon l’appartenance on observe des opinions et des pratiques différentes
Les différences entre les PCS sont importantes dans les diff domaines (revenus, modes de consommations, types de loisirs..)
Cette division sert à montrer les effets de la différenciation sociale selon l’appartenance sociale, l’appartenance catégorie socio-pro..
Cette nomenclature des PCS constitue un outil d’objectivation sociale, façon de comprendre la société et c’est aussi une façon de pouvoir étudier les transformations sociales.

Quelles sont les limites de cette grille ?
-Certains regroupements sont arbitraires, ils ne sont pas suffisamment homogènes
-Cette grille ne permet pas de comprendre certaines différenciations importantes dans la société actuelle, la précarité est une différenciation non prise en compte dans la grille des PCS
Le travail ne suffit pas à définir le statut social d’un individu, il y a leur milieu social d’origine aussi par exemple, le fait de posséder ou non un patrimoine, tout ça n’est pas pris en compte dans le classement des PCS

Présentation des grandes évolutions des structures sociales en France des PCS (uniquement des 6 PCS qui concernent les actifs) :
Classe ouvrière en importance régression, quand on parle de classe sociale on parle directement des ouvriers car c’est un groupe héritier d’une longue histoire doté d’un groupe historique
Les ouvriers semblent à 1e vue constituer un ensemble relativement homogène, une classe qui serait unifiée par le syndicalisme et d’une culture commune à ce monde ouvrier
Le monde ouvrier a pourtant atteint son apogée en 1975 quand il rpz 57% des actifs suite à une progression régulière mais lente qui débute au 19e s, numériquement ce groupe va se décliner lié notamment aux reconversions industrielles du début des années 1980
Au cours des années 90 c’est un groupe dépassé numériquement par les employés, entre 1982 et 2005 : il y a 1 million d’ouvriers de moins en France : baisse de 15%, en 2005 il y a 13,7% d’ouvriers du à cette mutation économique, baisse d’effectif de certaines industries (textile mines, sidérurgie etc), gain de productivité notamment dans l’automobile, la mondialisation et la main d’œuvre extérieure
Rassemble les ouvriers agricoles, les ouvriers qualifiés de l’industrie, les ouvriers de l’artisanat, le monde de la manutention, le monde du magasinage, des transports, chauffeurs routiers, taxis etc… donc il y des ouvriers qualifiés et des ouvriers non qualifiés donc pas si homogène que ça
La diminution de la taille du groupe est en terme d’effectif s’est accompagné de mutations internes :
-diminution du nombre d’ouvriers non qualifiés lié à l’évolution des postes de travail industriels (les ouvriers non qualifiés sont les premières victimes du chômage), certains secteurs connaissent une progression de l’emploi notamment dans les transports et la manutention qui sont des secteurs assez éloignés du monde ouvrier traditionnel (celui de la grande industrie) ,
-l’identité collective du monde ouvrier semble atteinte par les transformations du mode de travail, on peut penser à l’individualisation progressive des rémunérations, de la gestion de la main d’œuvre, la crainte du chômage à partir des années 80, la désyndicalisation, la précarisation des conditions d’embauche de ceux qui entrent dans ce monde ouvrier
-des changements de comportement : au cours des Trente Glorieuses, sous les effets de la croissance économique et des politiques menées en matière de redistribution des revenus, le niveau de vie des français a augmenté ce qui fait que la société ouvrière a pu participer à la société de consommation et s’est rapprochée d’autres catégories (taux de départ en vacances, accès à la propriété, accès à l’enseignement)
Aujourd’hui la classe ouvrière est la 2e catégorie socio pro en France dont la visibilité sociale s’est effacée notamment en raison de cette hétérogénéité croissante

Celle des agriculteurs et des exploitants : cette catégorie a connu une diminution régulière au sein de la population active. L’exode rural a été plus tardif en France, les salariés agricoles ne sont plus propriétaires, ils ont rejoint les usines. Les petites exploitations françaises ont tenu le coup, ce que Mendras a appelé « la fin des paysans » ne se produit en France qu’à partir des années 60. Le nb d’agriculteurs a été divisé par 3 entre les années 60 et 2000. Mendras insiste surtout sur les transformations qui ont eu lieu suite à la mécanisation des campagnes et le triomphe de l’industrie alimentaire, ce n’est pas seulement qu’on a moins de paysans c’est une civilisation qui tente à disparaître. Il montre que l’agriculture ça reste une préoccupation politique importante, elle continue d’avoir une existence symbolique à travers les syndicats paysans mais Mendras dit que les spécificités du monde paysans tendent à disparaître au profit d’agriculteurs producteurs soumis à la loi du marché et puis l’identité paysanne aurait du mal à se reproduire, du mal à se transmettre aux générations suivantes, c’est un enjeu primordial puisque le groupe est en déclin
En 2005 les exploitants agricoles ne rpz plus que 1,3% de la population active
Les comportements des paysans auraient perdu leur spécificité, les paysans sont en grande partie parti dans la société de consommation mais il y a eu une adaptation de ceux qui sont restés dans ce monde agricole

Les artisans commerçants chefs d’entreprises : Ils sont indépendants donc non-salariés à l’exception des professions libérales donc le niveau de qualification exigé est supérieur. Décroit totalement notamment en raison de l’industrie, et de la concurrence de la grande distribution auprès du petit commerce ce qui a entraîné un déclin régulier. C’est un moyen efficace d’ascension sociale et d’échapper à la condition ouvrière.
La défense de la propriété privée, un attachement à des valeurs traditionnelles et aussi la possession de capital économique supérieur.

Cadres et professions intellectuelles supérieures : cadres de la fonction publique (cadre de catégorie A et les professions de l’enseignement et de la recherche), les cadres du secteur privé (ingénieurs, cadres administratifs et les cadres commerciaux), les professions de l’information de l’art et du spectacle
Groupe qui est en extension, groupe hétérogène qui a connu un essor important à partir des années 60, passe de 4% de la pop active en 1962 à 10% en 1990
Luc Boltanski, Les Cadres (1982)
Les salariés du public différent de ceux du privé sur bien des points (temps de travail, rémunération, opinions pol…)
Evolution du groupe : progression de féminisation (plus d’un tiers de l’effectif), les enfants de cadres deviennent très souvent des cadres aussi : forte reproduction sociale, la localisation du groupe : un tiers des cadres vivent en Ile-de-France
Comment s’est constitué la catégorie de cadre ? qlch qui a été construit socialement et historiquement
Boltanski veut comprendre comment une catégorie sociale se construit, quels sont les mécanismes sociaux qui font une catégorie, il s’interroge sur les conditions de formation d’un groupe social
L’apparition des cadres en tant que groupe social a coïncidé avec la montée en puissance d’un monde bourgeois, que l’on ne pouvait pas rattacher en fonction de ses revenus et de ses qualifications aux salariés d’exécution C’est un salariat qui ne possède pas suffisamment de fortune pour être rattaché à la catégorie des patrons
Il y a donc un personnel d’encadrement dans le monde de l’industrie puis dans les services
Boltanski commence par insister sur le flou de cette catégorie des cadres, elle s’estompe progressivement dans la mesure où la magie du mot « cadre » va condenser des réalités pourtant différentes
La construction de cette catégorie ne s’explique pas principalement par des critères morphologiques, il insiste notamment sur le travail de rpz réalisé par un syndicalisme des cadres qui va produire des effets de reconnaissance au sein de ce groupe notamment en terme de juridique (des textes officiels vont attester de cette nouvelle catégorie de salariat)
On assiste à une multiplication de formations spécifiquement destinées au personnel d’encadrement (dpment des écoles d’ingénieurs et de commerce), l’importation en France des techniques de management venus des Etats-Unis, il insiste aussi sur le lancement d’une presse destinée aux cadres qui va dessiner un mode de vie particulier de cette population
Invention d’un nouveau groupe spécial qui va s’imposer comme une réalité aux intéressés eux-mêmes, les gens vont spontanément se reconnaître dans la catégorie des cadres
Boltanski montre ainsi qu’à partir du moment où le groupe a pris une consistance, le mot cadre va se diffuser progressivement, et de plus en plus d’individus se définissent comme « cadres »
Les groupes sociaux ne constituent finalement que des réalités qu’à partir du moment où les individus se reconnaissant dans les collectifs, donc il est important de comprendre les mécanismes qui permettent l’émergence des groupes sociaux

Les professions intermédiaires : catégorie qui remplace celle des cadres moyens, groupe dont la consistance sociale est faible puisqu’il rassemble des salariés situés entre des cadres et des salariés et ouvriers, ce sont des couches moyennes salariées
Tourne autour de 20% dans les années 2000 alors que 10% dans les années 60, groupe en progression lente
Rassemble certaines professions médicales (infirmiers, puéricultrices, préparateurs en pharmacie) techniciens, certaines activités de la production publique (contrôleur des impôts, inspecteur de police) membres du clergé
Ce sont des professions liées à la tertiarisation croissante des emplois (augmentation du secteur tertiaire dans les emplois), elles évoluent le plus souvent dans des organisations, il reste très difficile de repérer des caractéristiques communes entre les membres de cette catégorie et donc de lui donner une identité
Secteur public différent du secteur privé
Le secteur public est davantage féminin, ils sont + diplômés, - souvent issus du monde ouvrier et perçoivent des salaires plus faibles

Employés : groupe en essor considérable, il est devenu dans les années 90, la première catégorie socio pro en France, en détrônant les ouvriers
Rassemble les employés de bureau et employés de commerce mais aussi certains agents de service de la fonction publique, des agents de la poste, des agents de la poste, le personnel d’exécution des entreprises industrielles et surtout des entreprises de service (standardiste, guichetier, hôte ou hôtesse d’accueil) les métiers liés à la vente et les individus dont la profession consiste aux services directs aux particuliers (serveurs, coiffeurs salariés, concierges, employés de maison…)
La distinction de ce groupe par rapport aux professons intermédiaires : niveau de qualification plus faible, c’est dans la fonction publique que la frontière est plus marquée puisque dans la fonction publique il y a des liens assez étroits entre les liens les grades et les rémunérations
Ce groupe est à 80% féminin : 1 femme active sur 2 est employée, les seules catégories où les hommes sont majoritaires sont très typés et sont les policiers et les militaires
Distinction entre employé et ouvrier : renvoie à la distinction entre le monde des bureau (cols blancs) et les monde de l’usine (cols bleus)
Ces employés sont souvent perçus comme des membres inférieurs de ces classes moyennes notamment en raison de la proximité professionnelle qui les relie aux classes supérieures, aussi en raison d’une certaine maîtrise des dossiers (prise de note, outil informatique…) tandis que d’autres éléments les rapprochent plutôt des catégories populaires : l’homogamie par exemple (se marient entre employés)
C’est un groupe qui se mobilise rarement collectivement
L’origine sociale des employés comme la destinée de leurs enfants les relient le plus souvent à d’autres groupes sociaux

nicolas/petitbiscuit
Admin

Messages : 21
Date d'inscription : 04/10/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://l1sid.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum